Un grain de sable dans les rouages

Elise marche dans la rue. Autour d’elle le monde vit. En elle, c’est la débâcle. A force de positiver, elle perd les pédales. Elise ne sait plus trop bien où elle en est. Elle ne sait plus vraiment où elle va non plus ou ce qu’elle veut.

Ce midi, elle hésite encore entre le restaurant chinois du coin de la rue ou le traiteur italien. Comme souvent, elle finira avec un plat tout près de chez Picard, devant son écran d’ordinateur. Elle déteste pourtant ça, manger à l’intérieur et surfer sur le net à la recherche d’un article de pensée positive, qui la remettra sur le bon rail, en attendant la prochaine déconvenue à laquelle elle devra faire face.

C’est éreintant comme vie. Elle en a bien conscience. Elle sait qu’elle n’est pas loin du burn-out, elle aussi.

Elle sait qu’elle devrait rentrer chez elle plus tôt, au lieu de faire des heures supplémentaires qui ne riment à rien. Elle sait que les dossiers qui s’entassent sur son bureau ne font que meubler l’espace. Elle n’a bien souvent pas envie de les gérer. Elle pourrait reprendre des études, partir à l’étranger. Elle pourrait demande un congé formation ou chercher un autre poste.

Elle s’ennuie au travail. Elle s’ennuie dans sa vie. Mais personne ne s’en doute. Elle connaît presque par cœur l’art de faire semblant. Elle se répète chaque matin devant le miroir de la salle de bain, la maxime de sa mère « il faut mieux faire envie qui pitié ». Elle a le sourire facile et toujours un mot agréable au bord des lèvres. Elle s’occupe de la vie des autres, pour ne pas avoir à regarder la sienne en face.

Un grain de sable dans les rouages. Voilà ce qu’il lui faudrait. Un grain de sable qui viendrait la bousculer, la faire changer de direction, la faire prendre conscience de la réalité et de sa chute lente mais certaine. Mais les grains de sable ne tombent pas du ciel. Ce serait trop facile de ne dépendre que d’un grain de sable. Au lieu de ça, elle ira marcher sur la plage, dans l’espoir que l’endroit favorise l’émergence d’un miracle.

2092100e96c673bb5f462b01d7d25329

Crédit Image – Simi

Advertisements

6 thoughts on “Un grain de sable dans les rouages

  1. Euh pardon mais, qui t’as permise de rentrer dans ma tête? Parce ça la, c’était moi il y a un an tout juste! Je l’ai trouve le grain de sable, je me suis perdue, bien noyée pour mieux me retrouver ensuite… Je crois que je n’aurai pas pu mieux écrire cet état…

    Like

    • J’ai des dons que veux-tu ma belle!!
      C’est bien que le grain de sable soit venu changer les choses et t’offrir une vie en accord avec toi-même. L’étape est difficile mais le résultat est beau.

      Like

  2. Très beau texte et belle métaphore! C’est très juste l’idée d’un grain de sable qui vient perturber un ordre bien établi, dans lequel on n’est pas satisfait mais on reste quand même…. Il faut parfois plus que sa volonté pour bouger, un véritable évènement déclencheur…

    Like

    • C’est tout à fait ça Illyria. Quelques fois nous savons que ça ne va pas, mais nous ne sommes pas prêts à changer ou nous ne voyons pas comment le faire. Et puis un évènement vient changer la donne…

      Like

    • Je crois que pour toutes les personnes qui ont un jour compris qu’il était temps de changer de vie, c’est ce grain de sable aussi insignifiant soit-il qui a fait la différence.
      Belle semaine à toi.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s