En route pour le bonheur – Etre heureux, ça s’apprend !

Quand j’entends parler de bonheur, je ne pense pas à cet état de félicité permanent, à cet équilibre sans faille, à ce sourire que certains arborent 365 jours par an.

Pour moi, le bonheur, ou devrais-je dire la sensation d’être bien avec moi-même et avec le monde qui m’entoure, ne veut pas dire que tout va bien tous les jours. Le bonheur pour moi ce n’est pas positiver à outrance, ni refuser toute souffrance. Le bonheur, c’est être en phase avec la personne que je suis, en phase avec mes projets, c’est savoir intégrer mes souffrances et faiblesses, méditer dessus et les transformer. C’est pouvoir pleurer quand ça ne va pas, m’autoriser à m’arrêter un moment, à prendre mes distances. C’est aussi prendre la juste mesure de la vie et de toutes les petites choses qui s’offrent à moi, naturellement.

Le bonheur c’est pour moi un juste équilibre entre ma vie humaine et spirituelle, ma vie personnelle et professionnelle, entre mon corps, mon cœur, mon âme et mon esprit, entre mes choix, mes envies et mes limitations aussi.

Je pense que le bonheur est constitué d’une part d’inné. Certaines personnes y croient, d’autres pas. Certaines personnes ne semblent pas prêtes à être heureuses, pas tout de suite. Et d’acquis, il n’y a qu’à voir tous les manuels écrits et vendus à travers le monde. Nous sommes tous, de près ou de loin, attirés par cette envie d’une vie sereine et réussie.

Si vous me suivez depuis quelques temps déjà, vous vous souvenez peut-être que mon mot d’ordre pour 2014, c’est M’AIMER. Nous arrivons à une période charnière, le milieu d’année. Et le bilan est loin d’être celui que j’avais prévu. J’ai laissé les difficultés de la vie prendre le pas sur mon désir de travailler sur moi, travailler sur mon estime, sur mes envies, travailler sur les projets qui me tenaient à cœur. J’ai pris soin de moi de temps en temps seulement, jusqu’à finir par oublier que j’étais importante.

Il est temps de redresser la barre et de profiter de l’arrivée de l’été pour faire peau neuve, pour lire, travailler, continuer le chemin à peine entamé. Il est temps de passer à la vitesse supérieure, de faire en sorte que le bonheur ne soit plus seulement un terme qui fait illusion sur le papier, mais devienne un état d’esprit, une façon de penser, une manière de vivre.

Etre heureux ne s’apprend pas du jour au lendemain. Mais plus on le pratique, plus on a de chance de le connaître.

Je m’y mets sans tarder…Et vous ?

ad18e20ddfa58845f9870d2b570e5d39

Advertisements

26 thoughts on “En route pour le bonheur – Etre heureux, ça s’apprend !

  1. Miss Tournesol says:

    Tu as raison ma belle, nous voilà au milieu de l’année, et ces six premiers mois nous ont pas mal bousculés, il faut se recentrer. C’est comme ça que je le ressent aussi! L’été est là, il aura tardé lui aussi, il est temps de s’occuper de soi! Un beau programme 😉

    Like

  2. ptitedelph says:

    J’aime beaucoup ta façon de percevoir le bonheur. L’autre jour j’ai regardé “à la recherche du bonheur” avec Will Smith. Pour moi, le bonheur n’est pas une fin en soi, c’est une série de ptites choses qui font qu’on ressent du bien-être. Avant, je courais après, parce que je croyais que c’était un but justement. Avec le temps et la vie, on comprend que finalement, plus on le cherche, moins on le trouve, parce qu’on cherche quelque chose qui n’existe pas finalement, mais par contre, on passe à côté des bonheurs simples du quotidien, en voulant aller chercher trop loin. Je n’y arrive pas toujours, mais quand j’ai traversé des jours durs où je ne perçois pas forcément la vie, quand je reviens à la surface, la moindre chose est bonheur… et çà compte en double dose. Gs bisous ma belle, c’est un bonheur de te lire toujours justement 🙂 bisous à Boubou aussi ❤

    Like

    • Marie Kléber says:

      Tout à fait Delphine. A force de courir après, on le perd forcément. Car le bonheur ne s’achète pas, il ne se mérite pas, il existe là, maintenant, à nous de savoir le voie et le saisir au vol.
      Je pense bien à toi ma belle. Merci pour toi et prends soin de toi aussi.

      Like

  3. Marie says:

    Tout comme toi, j’y travaille… Je pense vraiment que c’est un état d’esprit, la capacité d’apprécier les instants qui nous sont donnés là où d’autres passent malheureusement à côté. Et peut-être quelque chose de l’ordre de la gratitude, finalement… ?

    Like

  4. Wondersissi says:

    Bravo! Et je pense que vu les épreuves que tu traverses, cette philosphie de vie va beaucoup t’aider. Et si jamais tu replonges, fais nous signes, tu auras plein de messages d’amour virtuel!! 🙂 bises

    Like

    • Marie Kléber says:

      Ca j’en suis certaine me belle. Ces semaines difficiles m’ont fait prendre conscience de certaines choses et d’un besoin de me recentrer sur moi.
      Mille merci.

      Like

  5. Linette says:

    Tu as tout à fait raison Marie!
    Moi aussi, je me suis souvent interrogée sur ce que voulait dire “être heureux”, et j’en étais arrivée à la conclusion que c’était savoir prendre la vie comme elle vient, ne pas courir après un rêve parfois inaccessible. Personnellement, je traverse en ce moments quelques difficultés familiales, et encore, ce n’est même pas moi qui souffre, mais voir souffrir les miens me fait aussi du mal. Et malgré cela, je ne peux pas dire que je sois pour autant malheureuse….peut-être parce-que cela pourrait être pire, et que je sais que c’est temporaire, qu’ils vont aller mieux.
    Bises à toi.

    Like

    • Marie Kléber says:

      C’est difficile de voir les autres souffir Linette, je suis de tout coeur avec toi. Le bonheur est un état d’esprit. La vie n’est pas faite uniquement de moments heureux, il y aussi des sales coups auxquels il faut faire face. Mais si nous sommes bien dans notre vie, nous abordons les choses différemment.
      Je t’embrasse bien fort.

      Like

  6. Orlane Astrid Boudier says:

    Je pense que tout être humain y travaille ! Chacun sa façon. Je sais que moi je le fais certainement sans même m’en rendre compte. Par mes sourires, mes prises de conscience, les personnes qui m’entourent au quotidien. Tout ça pour moi contribue à mon bonheur, et ce n’est même pas voulu !

    Like

    • Marie Kléber says:

      Chacun sa façon en effet Orlane. L’important c’est que chacun trouve la recette qui lui correspond.
      Bienvenue chez moi et belle journée!

      Like

    • Marie Kléber says:

      Pour moi, tout passe par là ou tout commences par là. Si on ne s’inclut pas dans la balance du bonheur, il y a peu de chance qu’on le connaisse un jour.
      Bises!!

      Like

    • Marie Kléber says:

      Merci Karine. Le bonheur est à portée de main, mais il faut aussi être prêt à l’accepter dans sa vie.
      Grosses bises à toi et belle journée.

      Like

  7. Illyria says:

    Bel article et belle définition du bonheur, je l’aime beaucoup 🙂 Et “s’aimer” c’est une démarche difficile, qui demande beaucoup de temps. Continue de garder cet objectif en tête, de t’en donner les moyens, et cela viendra petit à petit, courage Marie!

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s