Et si on arrêtait de juger…

Tu me juge. Je te juge. On se juge. Le jugement peut-être constructif, on l’oublie souvent. Car le jugement que l’on porte sur les autres est bien souvent négatif. Nos tenues, nos idées, nos valeurs, nos passions, nos envies sont passées au crible, décortiquées, analysées sous toutes les coutures et balancées par-dessus bord si elles ne rentrent pas dans les normes établies par la majorité. Mais la majorité ne fait pas les lois. Ou comme le dit si bien ma grand-mère « nous n’avons pas le monopole du bon goût ».

On juge sur la base de ce en quoi nous croyons. On juge par habitude. Ou on juge parce que ça fait bien. On juge pour se donner de la contenance, pour faire comme tout le monde, pour ne pas passer pour quelqu’un de différent. Et oui, ce n’est pas toujours simple de défendre ses idées, de faire passer son avis, d’être en marge du groupe.

On juge par facilité. On juge pour passer le temps. On juge sans savoir pourquoi même parfois. On juge sans connaître, sans essayer de comprendre l’autre. On juge comme on boit son café le matin, sans se demander l’impact que notre jugement aura sur l’autre, sans prendre le temps de penser que notre jugement peut déstabiliser autant qu’il peut détruire.

On juge tout et tous. On croit juger en conscience. Mais on juge plutôt par méfiance. On juge parce qu’on a peur, parce qu’on ne se sent pas capable de. On juge en référence à nos failles, nos faiblesses. On reproche aux autres, ce que l’on est incapable de faire. On juge et on s’épuise.

Autant le jugement positif nous fait aller de l’avant, autant il nous pousse à nous améliorer. Autant le jugement négatif nous paralyse.

Celui qui est jugé se sent sali et rabaissé dans son humanité. Celui qui juge finit lui aussi par en payer les frais.

La morale de tout ça, c’est que ça ne sert à rien de juger, ça n’apporte que des emmerdements et ça ne rend pas la vie meilleure !

Stop Judging

Start Loving

5b08ad70e851783adc504a0a1e9523d8Source Photo – Pinterest

Advertisements

17 thoughts on “Et si on arrêtait de juger…

  1. Le problème c’est que le jugement est automatique. Un avis est un jugement. Quand tu dis “à mon avis cette robe ne te vas pas très bien vu ta silhouette” tu peux remplacer par “vue ta silhouette je juge que ça ne te va pas très bien”. Tout est jugement. On passe notre temps à se comparer aux autres (il parait même que c’est un besoin (jusqu’à un certain point)). On ne peut pas éviter le jugement. On se fait juger et on juge. Je crois que l’important ce n’est pas d’arrêter de juger, je crois que l’important c’est de se questionner sur nos jugement, de s’en étonner, comme dirait mon prof de philo, et de remettre en cause notre jugement. Ça me fait penser à un truc que m’a dit quelqu’un un jour. Il était vendeur et un jour un client arrive. Mal habillé, d’apparence négligée, tu penses qu’il peut rien acheté du tout. Là il demande un bureau. Bon, OK, on va aller vous le chercher, venez à la caisse monsieur. Sauf que le gars il avait pas fini. Attendez, je veux ça, ça, et celui-là. En tout il a pris une dizaine de bureaux je crois. Au départ il avait été mal jugé. Et le jugement a dû être revu.

    Like

    1. Bien sûr le jugement fait partie de nous. Si nous l’utlisons à bon escient, il est porteur de fruits. Mais si nous l’utilisons par défaut ou pour enfermer l’autre dans un carcan, il n’est plus utile. Comme pour tout, il faut savoir doser et utiliser les bons mots. Merci Melgane pour le partage de ton point de vue sur le sujet.

      Like

  2. Ce genre de billet, j’espère sincèrement qu’il fait avancer les mentalités !
    Pas facile pour nous, d’être dans le non-jugement. On se compare, comme tu le dis aussi très bien, on a peur. On ne peut s’empêcher de juger ? Essayons, au moins ! D’être plus bienveillant, de prendre du recul, de nous occuper de nos propres affaires avant de mettre notre nez dans celles des autres. Qui sommes-nous pour juger les autres ? C’est par notre comportement que les choses peuvent évoluer !

    Like

    1. Mille merci.
      Juger l’autre ne fait pas avancer les choses. Et puis qui sommes nous en effet pour juger? Avons nous tous une vie exemplaire, ou sommes nous tous parfaits? Et selon quels critères?
      Je crois que nous avons plus à gagner à être bienveillant et à accepter l’autre (avec ses différences) dans notre vie.

      Like

  3. Qui est-on pour juger son prochain !?! Juger l’autre c’est se croire mieux que lui selon nos propres critères. Mais quels critères sont les meilleurs ? Je suis bien d’accord avec toi, Marie, pour dire que nous n’avons pas à juger… Merci pour ce biller à méditer. Bises

    Like

  4. Tu viens de mettre le doigt sur l’une des plaies de notre époque : je jugement sur tout ! Je ne me sens pas ce besoin, je cherche toujours à accepter l’autre tel qu’il est car : ” il faut de tout pour faire un monde ” 🙂 Bonne soirée Marie Bisous à tous les deux

    Like

    1. Il faut de tout et il faut surtout pouvoir profiter de nos différences, nous avons tant à apprendre des autres Paulette!
      Merci et bon voyage.

      Like

  5. Vous avez raison. Mais je me demande si juger ne fait pas partie de ce qu’on nous apprend à faire, dès l’enfance…. C’est dur de s’en débarrasser et d’aimer les gens tels qu’ils sont. Ce qui est en plus très enrichissant.

    Like

    1. C’est vrai qu’on nous apprend à juger très jeune. Et c’est dommage. C’est en effet difficile d’aller contre cette prédisposition, mais ça vaut le coup d’essayer quand même!

      Like

  6. J’avais poster un commentaire mais je pense que ça a bugué ! Je disais donc que sur cette terre, nous sommes tous égaux, personne n’est supérieur à l’autre pour se permettre de porter un jugement

    Like

  7. Très juste conclusion! Juger et se comparer aux autres, ça n’apporte que du négatif, donc autant laisser les autres tranquille et se concentrer sur soi…

    Like

  8. Je crois que c’est très humain de juger… Tout le monde le fait, c’est presque instinctif… Moi j’essaye surtout de rester soit bienveillante s’il s’agit de mes proches, soit juste emphatique s’il s’agit d’inconnus, et ca m’aide à ne pas tomber dans des jugements manichéens à la con…

    Like

    1. Je pense que tu as le bon comportement. C’est vrai qu’on finit par juger comme on respire. Quelques fois il suffit juste de prendre ses distance avec cette façon d’agir et se recentrer sur ce qui est important pour soi. Merci ma belle

      Like

  9. Parfois ça fait du bien de rester dans la neutralité, d’être l’observateur et l’observé, d’être tout simplement.

    Du reste, je suis une adepte de la pensée critique, une forme de jugement mais dans le but de ne pas avaler tout ce qu’on nous sert sans une réflexion préalable 🙂

    Bon weekend Marie

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s