Scénario d’un mariage catastrophe

Il fallait se marier. C’était devenu un sujet de dispute récurrent. Enfin les disputes nous ne connaissions pas vraiment. Ni les réconciliations sur l’oreiller. Moi je connaissais le silence. Voilà à quoi j’avais le droit, à chaque fois que j’opposais des arguments qui allaient à l’encontre des idées de Roger. Un silence qui ne m’offrait ni un bonjour ni un bonsoir, un silence que je croisais dans l’escalier et qui m’ignorais, un silence rempli de mépris, qui cessait quand enfin je prenais conscience de ma « méchanceté » et demandait pardon pour « des mots qui avaient dépassés ma pensée ».

Cette idée de mariage est venue sur la table un mois après notre rencontre. Et oui, se fréquenter, c’était mal. Et c’était mal vu. J’étais la femme de l’ombre. Autour de Roger, on ne prononçait jamais mon prénom, de peur d’offenser Dieu. Le mariage était la seule solution, qui pouvait mettre fin à une situation qui allait à l’encontre d’une morale religieuse, érigée en exemple. Mais qui n’empêchait pas Roger de fumer toutes sortes de substances illicites !

Le mariage revenait à toutes les sauces. Nous avions même finis par nous séparer, un soir de pluie, parce que je refusais catégoriquement ce harcèlement et n’étais surtout pas prête à faire le grand plongeon. Tout nous séparait Roger et moi. Pas la même éducation, pas la même langue, pas la même culture, pas la même religion et pas les mêmes idées sur pas mal de choses. Et oui, moi une femme qu’on lapide ou qu’on assassine parce qu’elle a trompé son mari, je trouve ça inadmissible. Et je pense que Saddam Hussein était bel et bien un tyran qui a détruit son peuple. No comment.

Donc nous nous sommes séparés. J’ai pleuré pendant deux jours et je me suis sentie revivre, comme une fleur au printemps. J’étais sauvée. J’étais bien. J’allais recommencer à vivre. Sauf que Roger, après m’avoir traitée de fille facile (je préfère restée correcte), est revenu à la charge. Et sa douceur, sa gentillesse ont eu raison de moi. J’ai replongé, comme toute conne qui se respecte !

Nous avons repris le cours de notre vie de couple à mi-temps. Roger n’a finalement reparlé de mariage que bien plus tard. Et nous avons fait les démarches nécessaires pour que son rêve devienne réalité. Quant à moi, j’avais déjà revêtu un costume qui ne m’appartenait pas et j’aurai tout donné pour avoir la paix.

En décembre 2010, les éléments se sont déchaînés. Je n’avais parlé de ce mariage à personne, ni ma famille, ni mes amis, ni ma psy. C’est te dire si j’étais heureuse et confiante ! On m’avait trouvé un témoin d’occasion, un type que je ne pouvais pas voir en peinture, mais qui était le meilleur ami de Roger. A 1 semaine du jour J, rien n’était prêt, Roger était en déplacement, je grelottait dans mon studio qui sentait le moisi et il neigeait !

Tout allait de travers et à la dernière minute, après une brève discussion avec Roger, qui bien sûr n’a pas compris mes inquiétudes, j’ai commis l’impardonnable (et oui, nous ne sommes pas tous formidables) et j’ai tout annulé.

Plus de mariage. Plus de fête à organiser. Des larmes. Du mépris. De la distance pour réfléchir. Dix jours de silence. Dix jours de silence et Noël entre les deux, ou il a fallu faire bonne figure. Dix jours de silence et l’envie irrésistible de disparaître de la surface de la terre. Personne à qui parler. Personne à qui se confier. Le silence et mes cris. Voilà, je devenais folle. Ma grand-mère avait raison, ma grand-mère qui me poussait souvent à bout avant de me lancer « mais tu es complètement folle ma pauvre fille ». C’était écrit.

Et puis comme toujours avec Roger, les choses se sont arrangées. Il m’a laissé une dernière chance. Nous avons recommencé les démarches de A à Z et dès que je me plaignais des papiers à remplir, des rendez-vous à déplacer, des jours à poser, il ne manquait pas de me rappeler que nous en étions bien là, à cause de moi.

Et puis le jour J est arrivé. Juillet 2011. Du 1er au 11 Juillet, je ne l’ai pas vu. Il ne rentrait que pour dormir. Il préparait la fête avec ses copains et je redoutais la rencontre avec mes parents. Quand j’osais évoquer mes craintes, j’avais toujours droit à la même réponse « je fais tout pour que tu aies une belle fête et c’est comme ça que tu me remercies ». No comment une fois de plus.

La veille de notre mariage, je n’ai pas dormi de la nuit. Je suis sortie aux aurores. Je suis sortie courir. La ville était déserte. Je boxais l’air frais de ce début d’été avec mes petits poings de fille amoureuse d’un type qui ne la méritait pas. Je boxais l’air et je pleurais.

Quatre heures après, nous étions mariés pour le meilleur et le pire. J’ai eu la naïveté de croire que le pire était derrière moi, qu’au fond nous venions de gagner une bataille à deux. Je souriais aux anges. Le meilleur restait çà venir, forcément. Il me l’avait dit.

Quand les gens me disent « arrête de ressasser le passé et rappelle-toi les bons moments de ton histoire », j’ai envie de leur dire que j’aimerai bien, mais que cette foutue histoire de mariage a tout détruit avant même que nous ayons pu construire notre histoire. Les dés été pipés d’avance. J’ai été la seule à ne pas vouloir y croire. Mais je dois avouer que notre mariage était réussi, d’ailleurs c’est le seul souvenir heureux que j’ai et que je conserve sous cloche, comme un précieux trésor!

Un conseil : ne harcelez jamais quelqu’un qui ne veut pas vous épouser, là, de suite. Remballez votre orgueil et faites confiance à la vie. Ou bien cette personne est faite pour vous et n’est pas prête. Ou bien il y en a une autre qui vous attend ailleurs…

tumblr_m7fhahHChT1qmrsvbo1_400

Crédit Image – La Mariée en Colère Tumblr

Advertisements

6 thoughts on “Scénario d’un mariage catastrophe

  1. Bonjour Marie,

    Bien que je sois un homme, tu ne peux savoir à quel point je te comprends !

    Je ne vais pas raconter un certain épisode de ma vie ici mais bon…

    “J’ai replongé, comme toute conne qui se respecte !” Je connais tellement ce sentiment ! Être mené par le bout de nos émotions, parce que trop gentil-le, trop con-ciliant-e, trop sensible, trop naïf…

    Mais ça, c’était avant !

    Il faut apprendre à taire son coeur et a faire parler plus la raison : savoir dire NON !
    Et se garder de généraliser une situation car chaque être est unique.

    Il me semble que cet “expérience” t’a fait beaucoup de mal mais aussi ça t’a fait grandir; enfin, c’est comme ça que je positive et j’avance !

    Bonne journée ! 😉

    Like

  2. J’ai lu ton texte le coeur battant… Je ne peux pas m’empêcher de m’imaginer ce que tu as pu vivre et ressentir durant tout ce temps ma Marie. Tout ce que tu as traversé et supporté avec tant de force. Quand je vois la personne douce et sereine que j’ai la chance de connaître, je me dis que tu es vraiment un exemple à suivre ❤ Ce mariage, tu le sentais au fond de toi depuis le début, ne pouvait pas t'apporter le bonheur. C'est terriblement dur parfois mais c'est la preuve qu'on devrait se faire plus confiance et écouter tous ces signes intérieurs qui nous guident. Mais ce n'est pas toujours simple quand on est sous l'emprise de l'amour et qu'on veut y croire de toutes ces forces… J'espère que la vie vous apportera à toi et à Boubou tout le bonheur et la plénitude que vous méritez. Je t'embrasse très très fort, à bientôt.

    Like

  3. Merci de partager ces difficiles moments avec nous… C’est assez incroyable tout ça, mais tu as eu le courage d’y mettre fin et maintenant tu mérites d’être heureuse, sereine et en paix ❤

    Like

  4. Bonjour Marie, c’est Camille ( Etcetera…) on s’était rencontrée à Dublin…. j’ai quitté la blogosphere et je reviens maintenant.
    Je ne suis empressée de te chercher pour te lire à nouveau. Quel bonheur de te savoir plus apaisée.
    Comment vas tu?
    Ton article est dur, mais tes mots sont sages. Et je remarque que tu t’en detaches plus à présent.
    Au plaisir de rediscuter avec toi.
    Belle journée 🙂

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s