Dans les couloirs du RER

Je prends rarement le RER, je le trouve sale, poisseux et glauque. Mais ce matin, les mains rentrées dans les poches, j’ai engouffré mon corps dans les tréfonds de la vie souterraine, après avoir vu mon bus filer sous mes yeux.

Et j’ai eu un choc. J’ai regardé autour de moi. J’ai posé mon pied étranger sur la longue courbe noire de la station et je me suis sentie bien. Autour de moi, les murs se dressaient, colorés, vivants. Ici, on voyait des poissons volants et là, des formes géométriques, tandis que plus loin des graffitis se disputaient l’espace.

La cloche des vacances semblait avoir entraîné les parisiens loin de la cité glorieuse. Nous étions peu nombreux sur la plate forme. J’entendais clairement le « clic clac » des talons des femmes frappant le sol. J’aime ces longs couloirs déserts, cette neutralité presque surnaturelle. Ces espaces sombres ont une âme. On ne s’y sent jamais vraiment seuls.

Dans quelques jours, Paris se pressera de part et d’autre des portes de ce même RER. La station sera engloutie sous une marée humaine et j’apprécierais beaucoup moins de rejoindre ces sous-sols obscurs.

Toutes les bonnes choses ont une fin…

d7f552584a0b7cca8e19ee46f92d60fb

Source Image – Pinterest

Advertisements

12 thoughts on “Dans les couloirs du RER

  1. dhelicat says:

    il faut savoir apprécier Paris et ses transports trop souvent bondés aux heures de pointe déserté par les vacanciers pour en découvrir les charmes, bonne journée Marie

    Like

    • Marie-Aimée Kléber says:

      Même les lieux les plus obscurs ont quelque chose de sublime. Il faut juste savoir profiter de l’occasion Catherine! Très bon et beau weekend à toi.

      Like

  2. Petitgris says:

    Ces couloirs désertés sont un luxe rare 🙂 Tu as pu ainsi admirer le décor qui souvent passe inaperçu, noyé dans le flot des usagers ! J’avoue renoncer quand les abords sont bondés ! Bel après midi Marie bisous

    Like

    • Marie-Aimée Kléber says:

      Dès qu’il y a trop de monde, ce sont des endroits que je fuis moi aussi autant que possible Paulette. C’est pourquoi j’aime quand ils sont déserts!!
      Bises.

      Like

    • Marie-Aimée Kléber says:

      Quand il y a du monde, il faut savoir prendre son temps et ne pas laisser la foule nous engloutir Karine!
      Je t’embrasse fort et te souhaite un très bon weekend.

      Like

  3. Marie says:

    Ça me rappelle des souvenirs d’une ancienne vie plus urbaine…
    Je me souviens que j’ai eu du mal à m’habituer aux visages fermés des gens, dans le métro ! J’étais terriblement mal à l’aise ! Par contre, pour moi, ce moyen de transport était synonyme de mobilité. Pouvoir aller partout sans dépendre de personne – je trouvais ça génial !

    Like

    • Marie-Aimée Kléber says:

      C’est vrai qu’on se sent vite dépasser par cette foule et ces visages désabusés, fermés. Mais chaque jour j’esaye de regarder le métro avec un regard neuf. Tant qu’il y a de la vie, il y a quelque chose de beau à voir et partager. Bon et beau weekend Marie.

      Like

  4. Illyria says:

    J’aime beaucoup prendre le RER quand je viens à Paris, je ne sais pas pourquoi, mais c’est toujours un plaisir pour moi ^^ Bon évidemment je ne le prends pas la semaine quand il est blindé, donc je n’ai pas les inconvénients ^^ Mais joli article, c’est une bonne idée d’avoir écrit sur ce thème!

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s