Les grands moments de solitude de la vie d’une jeune maman!

O fil des mois

Quand on devient maman, on jubile. On est heureuse et on voudrait que tout le monde le sache, tout le monde partage notre bonheur. Mais il n’y a pas que des jours bleu ou rose layette !

Il y a aussi des jours ou tout tourne de travers, des jours ou on voudrait bien enfouir sa tête sous l’oreiller et attendre que l’orage passe.

Mon premier grand moment de solitude, je l’ai vécu à la maternité. La première nuit, j’avais confié mon petit homme à la pouponnière, je n’avais pas dormi depuis plus de 48 heures, il fallait que je me requinque. La deuxième nuit, je l’ai gardé, j’étais un peu plus fraîche, je me sentais d’attaque. Je n’avais pas imaginé que Boubou hurlerait pendant 3 heures (ça a de l’endurance un bébé) et que je n’arriverais pas à le calmer. J’ai tout essayé mais rien n’a fonctionné. Et j’ai pleuré. Et je ne devais pas être la seule, à voir la mine des autres mamans au bain du lendemain matin.

Mon deuxième, c’était encore à la maternité, quand j’ai décidé de lui donner le sein. Quelle idée saugrenue ! Le fiasco total. Boubou n’arrivait pas à téter.  Il hurlait la bouche contre mon sein et même la sage-femme semblait rendre les armes, devant ce spectacle de fin du monde. Le nourrir était devenu ma hantise en moins de 48 heures. J’ai vite laissé tomber au profit du biberon.

Rentrer à la maison a généré d’autres problèmes et je peux avouer que je n’en menais pas large la première fois que je l’ai lavé, toute seule comme une grande ou encore à chaque fois que je le posais dans son lit et qu’il se mettait à hurler. Je le berçais, il s’endormait et à chaque fois que je le reposais, il hurlait. Avec ma mère on a tout essayé les chansons, le porte-bébé, la balade.

Un jour, à cran, je l’ai laissé crier et je suis descendue me faire un thé. Il a enfin fini par s’endormir. J’ai respiré.

Puis, nous n’en sommes quand à nous, pas encore la, mais ça ne saurait tarder, il y a le premier voyage en train et les premières hontes. Si, si, la maman qui était avec moi dans le train, l’autre jour, je peux vous assurer qu’elle avait honte ! Il faut dire qu’ils étaient coriaces les petits loups. Ils criaient, montaient sur les sièges, touchaient a tout, mangeaient tout ce qui traînait. Un trajet très rodéo et ils avaient beau être bien rigolos, si ça avait été les miens, je me serais sentie mal, très mal.

Sans compter les renvois à répétition, le sac de linge sale qui ne désemplit pas, la maison qui ressemble à un vrai champ de bataille, les nuits rythmées par les pleurs saccadés de bébé, les cris de faim que l’on ne peut pas contenter, les escaliers à se taper avec le sac de course, la poussette qui pèse 3 tonnes et bébé qui n’est pas content. Et l’envie irrésistible de tout laisser tomber et de fondre en larmes.

A vos plumes – partager avec nous vos grands moments de solitude de vie avec bébé. On se sentira chacune moins seule, j’en suis sûre ! 

raler-enfants-conjoint

Advertisements

9 thoughts on “Les grands moments de solitude de la vie d’une jeune maman!

  1. oula, en effet qu’est-ce que j’ai pu me sentir désarmer et seule pas moment. Quand j’ai arrêter d’allaiter à la maternité ,j’ai demandé des conseils à une auxiliaire puer pour le biberon, et elle m’a répondu “madame, tout est écrit dans le carnet de santé, je vous conseille de le lire en rentrant chez vous”…OK, je rentre chez moi, j’ouvre le-dit carnet de santé…et RIEN, RIEN RIEN, rien n’étais écrit sur les quantité de bib à donner à un bébé….j’étais complètement paumée, ajoutez à ça une bonne dose de baby-blues…bref, j’ai pris mon tel et j’ai appellé ma meilleure amie pour des conseils et je la remercie encore aujourd’hui 😉

    Like

    1. La vache! Deja que souvent tu n’en menes pas large, si en plus on te rembarre comme ca, merci bien. Dans ce cas la les amies et les mamans, ca compte et ca fait une belle difference!!

      Like

  2. Mon plus grand moment de solitude avec Louvette c’était dans un train justement. Elle m’avait fait une couche énorme et j’avais pas trouvé les toilettes. Du coup j’ai changé la puce en plein milieu du train avec une couche bien pleine (et qui sentait bien par conséquent)!
    Mais nous, on a déjà fait plusieurs voyages en train et ça s’est hyper bien passé avec Louvette. Elle draguait tous les gens qu’elle voyait (ce qu’elle continue à faire), s’accrochait au siège devant pour voir ce qu’il y avait derrière, me montait dessus pour voir ce qu’il se passait derrière moi… mais à aucun moment elle a pleuré, ronchonné ou autre. Elle état hyper calme. Pourvus que ça dure!

    Like

    1. Elle a un charme fou cette Louvette! Et bien nous, premier grand voyage en train vendredi, je ne sais pas ce que ca va donner, etant donne que Boubou est incapable de rester en place plus de 2 minutes…

      Like

  3. Bienvenue dans la vraie vie, parfois peu idyllique d’ une maman et cela ne fait que commencer… La vie de maman est loin d’être un long fleuve tranquille! Mais avec une bonne dose d’amour, un zeste de patience ( parfois beaucoup) on s’en sort, le sourire de nos chérubins sont notre récompense. Bisous Marie merci de tes petits mots

    Like

    1. La vie n’est pas un long fleuve tranquille en general Catherine, mais comme tu le dis l’amour et la patience, la tendresse et la joie ne peuvent que rendre ces annees merveilleuses et belles.
      Grosses bises de nous deux et prends bien soin de toi.

      Like

  4. Bouh tu sais ce que j’en dis moi, hein! Ces sales bébés, ils auront notre peau!! 😉
    C’est clair qu’on se sent seule au monde face à notre petit qui pleure, hurle, que rien ne calme, et qui finit par nous énerver plus qu’autre chose!
    Un gros bisous super maman ♥

    Like

    1. Je te renvois le compliment ma belle…Ah les enfants! Beaucoup de bonheur et de crises de larmes aussi. Mais comme me disait une amie l’autre jour, chaque minute d’eux compte plus que tout.
      Mille bises de Paris

      Like

  5. ❀ ❀ ❀
    MERCI à toi chère Marie pour ce récit qui décomplexe les mamans !!! Tes mots sont loin d’être inutiles !

    Une maman idéale n’existe pas et on sait que parfois c’est dur, très dur de faire face aux réalités ! Quand mes enfants étaient petits les moments les plus difficiles étaient quand mes nuits étaient coupées parce que l’un pleurait, ou parce que l’autre n’arrivait pas à trouver le sommeil… que ça me paraissait difficile ! Et puis les couches, les biberons, le linge à s’occuper, etc… on a l’impression de ne faire que ça toute la journée !

    Et puis après on oublie tout le négatif, dans notre mémoire il ne reste que les bons moments et on se dit “si c’était à refaire on s’y remettrait de suite ! Je donnerait n’importe quoi pour revivre quelques instants l’époque où mes enfants étaient petits… ! C’est passé beaucoup trop vite ! Surtout que j’ai été maman un peu avant mes 22 ans ! Tout est trop vite passé !

    MERCI pour ce partage Marie !
    Je suis certaine que tu es une maman formidable pour ton petit bout’chou !!! 🙂

    GROS BISOUS à vous deux
    et bonne journée !
    ❀ ❀ ❀

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s