Abdou, ou le énième fiasco d’une vie amoureuse contrariée

L’étrangeté de la vie, c’est que beaucoup d’hommes qui t’intéressent ne s’intéressent pas à toi. Et que ceux qui ne t’intéressent pas s’accrochent à toi. C’est un constat bien décevant, mais ça réserve quelques surprises, dont on rit après coup.

C’était il y a un peu plus de 10 ans (déjà quand tu parles de souvenirs qui datent de 10 ans, c’est que tu prends de la bouteille, sans forcement t’en rendre compte), j’étais à la fac, en licence de droit. J’étais amoureuse d’un type génial (qui m’a larguée du jour au lendemain, sans un mot, après 3 ans de relation). Et j’avais les cours les plus nickel de toute la promo.

C’est surement ce qui a attiré Abdou (j’ai inventé son prénom, parce que justement je ne me souviens plus de son prénom, mais celui la lui va bien).

Donc Abdou a commencé à me demander mes cours. Je les lui ai prêtés et avec le sourire, alors même que prêter mes cours, c’était un sacrifice pour moi qui ne supportais ni page cornée, ni rature.

Et puis Abdou a commencé à me suivre partout. Il n’y avait pas un endroit qui lui échappait. Il m’aurait même repérée au milieu d’un troupeau de bisons.

Et il me rendait mes cours au compte goutte et dans un état plus pitoyable les uns que les autres. J’étais déjà moins sereine, moins aimable.

Abdou a continué à vouloir prendre le bus avec moi, à s’asseoir à côté de moi en cours. Plus il se rapprochait, plus je prenais mes distances. Je fronçais les sourcils des que je le voyais venir de loin et mon sourire était un peu pincé.

Je lui disais non. Il entendait oui. Il repartait en chasse. J’appuyais mon non. Il ne voulait pas entendre que j’avais quelqu’un dans ma vie. Il me regardait avec son air de chien battu. Et j’étais coincée.

Puis, un jour, j’ai dit Basta. Les cours tachés de café, c’est plus possible. Je lui ai dit de trouver une autre bonne poire, j’en avais ma claque.

Et la, au milieu du long, long couloir de la fac de Droit, par une sombre soirée de Janvier, Abdou s’est mis à genoux devant moi (la honte totale) et a chanté à gorge déployée les premiers couplets de la chanson « oh marie si tu savais… ». Johnny dans la bouche d’Abdou, ça le faisait très moyen. Je suis restée bouche bée pendant un instant.

J’ai tourné les talons et j’ai marché droit devant moi.

Abdou m’a fait les yeux doux pendant quelques temps.

Puis, j’ai fini par lui dire que mon amoureux était champion  de boxe (ce qui était un beau mensonge, un de plus). Cette fois-ci c’est Abdou qui a tourné les talons et j’ai pu reprendre ma vie d’étudiante lambda, amoureuse d’un type merveilleux qui était presque sur le point de me larguer comme une vieille chaussette sur le bord de la route.

Et toi, une histoire semblable à partager ou est-ce que ta vie amoureuse est un beau et doux fleuve tranquille (si c’est le cas, préserves moi un peu quand même, la mienne est un fiasco géant) ?

Advertisements

12 thoughts on “Abdou, ou le énième fiasco d’une vie amoureuse contrariée

  1. je ne sais pas si je dois être effrayée ou rassurée de ne pas être la seule qui detestait prêter ses cours par peur qu’ils soient abimés… 😉
    la vie amoureuse n’est jamais un beau et doux fleuve tranquille… il y a quelques années un jeune homme de mon groupe de sport s’est entiché de moi, alors que j’avais plutôt des vues sur son copain… tout le monde s’était aperçu de son petit manège (sauf lui le pauvre). il ne percevait malheureusement pas mes signes et, du coup, pour me séduire multipliait les tentatives. Sauf que, ledit jeune homme, était loin d’être discret et prenait l’ensemble du groupe comme témoin (moi qui déteste être au centre de l’attention j’étais servie). Il arrivait une semaine avec un gateau, une semaine avec une rose… je ne savais plus ou me mettre. je ne suis pas un monstre, je sais que cela partait d’un bon sentiment. Mais, il ne fallait pas me connaitre beaucoup pour savoir que me mettre sous les feux de la rampe aurait l’effet inverse de celui escompté! J’ai bien essayé de lui expliquer entre 4 yeux rien n’y a fait, jusqu’à ce que notre prof (moins aveugle) finisse par lui faire la remarque que ça ne marcherait jamais… Inutile de dire qu’il était vexé comme un poux et que j’ai changé de sport l’année d’après…

    Like

    • Soyons rassurees, c’est plus cool!
      Merci pour le partage de ton histoire, ca fait rire avec le recul, mais je n’ose imaginer ta gene sur le moment.
      Merci ma belle et tres belle journee a toi.

      Like

  2. Ca me parle bien…
    A moi aussi j’ai l’impression que ma vie sentimentale est un fiasco….A 31 ans, j’ai même tendance à dire que c’est le grand echec de ma vie.
    Si je n’interesse pas mes princes charmants, par contre, qu’est-ce que j’en attire des boulets !!! Je pourrais en écrire un bouquin 🙂

    Like

    • Ecris le Natalee.
      Un aimant a boulets, c’est souvent comme ca que je vois les choses. Mais ou se cachent les types faits pour nous???

      Like

  3. Et oui … les choses ne sont pas toujours simples !

    Le “fuis-moi je te suis” et “suis-moi je te fuis” se vérifie souvent.

    GROS BISOUS à toi et merci pour ce texte… tu as du talent en écriture et j’apprécie !
    Bon dimanche !

    Like

  4. Toujours de si beaux et si touchants articles Marie, c’est un plaisir de te lire et d’en découvrir un peu plus sur toi. Me voilà rassurée (… ou tout du moins un peu) de voir que je ne suis pas la seule à connaître “le loooong fleuve tranquille” question relation amoureuse. Tu as vraiment du talent, tes billets sont super bien écrits et même si je me fais plus rare en ce moment sur Hellocoton et sur mon blog, je continue de lire tes articles avec plaisir! Quand aux cours… je déteste les prêter moi aussi, je crois que c’est un phénomène plutôt normal en fin de compte…
    Bisous,
    juju ❤

    Like

    • Merci Juliette, c’est un commentaire adorable. MERCI BEAUCOUP.
      Et oui, ca rassure toujours de voir que la vie amoureuse des autres n’est pas le long fleuve tranquille que l’on croit!
      Mais il parait que ca ne dure pas, la roue tourne!!
      Grosses bises ma belle.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s