Un déménagement sur les chapeaux de roue – Acte 2

Miscellaneous

Tu penses qu’un studio, ce n’est rien à vider. Et bien tu te trompes. A 8h30, nous étions près pour le grand marathon.  10 cartons, 4 valises, des meubles en 100 et 1 morceau et 20 voyages en ascenseur plus tard, le hall de l’immeuble ressemblait à la caverne d’Ali Baba.

Mon beau-frère (je pense que dans un futur très proche, il le deviendra officiellement), ma sœur, mon père et moi, n’avons pas chômé. Nous avons quitté Levallois sur les coups de midi et à 14h, tout était monté au 4e étage, dans mon nouveau chez moi, qui ressemblait à un vrai champ de bataille.

Pendant que les hommes s’affairaient à monter la cuisine, nous en avons profité pour faire le reste du ménage et commencé à ranger les affaires. Au milieu de tout ce bazar, mon petit Boubou était un peu paniqué et commençait à en avoir ras le bol de s’enfiler des petits pots Bledina (qu’est ce que tu veux, c’est ca d’être habitué au fait maison !).

Et puis il y a eu le deuxième hic, celui qui a transformé les plans bien étudiés de ma super cuisine. Il a fallu scier, percer, changer d’avis un nombre incalculable de fois. Quand on a fini par trancher, il était 20h.

Je piquais du nez sur le canapé quand on a sonné à la porte. Je me suis retrouvée en face d’une voisine hyper-énervée, qui avait un mal de crane terrible et me suppliait d’arrêter son calvaire, en cessant les travaux. Depuis le matin, elle n’en pouvait plus. Sauf que nous, nous n’avions commencé à percer que depuis quelques minutes. Enfin ça ne servait a rien d’argumenter.

J’ai couché le petit prince, heureux de retrouver son lit et son mobile, après une journée bien agitée. Nous avons mangé et j’ai retrouvé avec bonheur mon matelas gonflable. Si je n’avais pas été réveillée par les ronflements en intermittence de mon père, puis de ma mère, j’aurai pu bien me reposer. Mais au lieu de ca, à 6h j’étais prête et j’avais déjà la tête dans les cartons de cuisine ! La suite demain…

Advertisements

10 thoughts on “Un déménagement sur les chapeaux de roue – Acte 2

  1. Les aléas de l’installation …les voisins qui n’ont jamais dû emménager : tu me rappelles mon vécu 😀 Euh…les nuits bercées par les ronflements aussi 😆 vivement la suite ! Bisous

    Like

    1. J’avoue que les premiers commentaires des voisins ne nous ont pas aide a nous installer sereinement. Un coup c’etait la voiture qui etait trop sur le trottoir ou qui ne l’etait pas assez, un coup c’etait la perceuse ou le cliquetis des vis tombant ici et la.
      Enfin on en voit le bout…
      Bises Paulette.

      Like

  2. Les voisins ces chers voisins si compréhensifs… Et intolérants, les joies du voisinage quand on déménage au lieu de souhaiter la bienvenue! Vivement la suite, bisous et câlins au peut prince

    Like

    1. La voisine enervee s’est montree comprehensive en me croisant ce matin et s’est excusee de son comportement du weekend. Elle m’a souhaite la bienvenue, en retard, mais avec le sourire!
      Bises et pensees de nous deux.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s