Ces couples mixtes qui durent

Je l’avoue, quand je lis des histoires de couples mixtes qui fonctionnent, ca me fait un peu mal au cœur. C’est comme ça.

Parce que moi j’y croyais à notre histoire. Dur comme fer.

J’aimais l’idée des deux cultures. J’aimais notre avenir entre ici et ailleurs.

J’aimais la chance que j’allais offrir à notre enfant. Un enfant métisse. Deux langues. Deux religions. Deux histoires. Un enfant ouvert sur le monde.

Mais j’ai compris que pour qu’un couple mixte fonctionne, il fallait que les deux soient ouverts à la culture de l’autre, qu’il n’y ait pas de négation d’une histoire au profit d’une autre.

J’ai compris qu’il fallait être fort à deux et faire des concessions.

J’ai compris que c’était 50/50, que chacun devait faire sa partie du chemin, que si on ne se rencontrait pas au milieu, c’était foutu.

Pourtant j’ai longtemps résisté. J’ai passé sous silence trop de d’envies, par peur de déplaire. J’ai mis de côté ma religion, souhaitant mieux comprendre celle qui m’était étrangère.

J’ai acquiescé quand le débat était trop vif.

A force de trop accepter, je me suis perdue.

Cela n’a pas pour autant entaché mes idéaux. Je pense que tout est possible, à partir du moment ou chacun est prêt à faire de sa différence une force, ou les conflits sont gérés avec respect et humanité.

Un couple qui fonctionne c’est un couple qui communique, c’est deux personnes qui savent s’écouter et faire des compromis. Et je crois que c’est encore plus vrai pour un couple mixte.

Advertisements

29 thoughts on “Ces couples mixtes qui durent

  1. C’est tellement vrai! C’est vrai pour les couples mixtes, parce que c’est visible, (encore plus disons), mais c’est également vrai dans les autres couples et d’une manière générale dans la vie. Nous sommes tous tellement différents les uns des autres et en même temps, elle est tellement merveilleuse et porteuse cette différence… Mais c’est vrai que pour pouvoir en vivre les “bons côtés”, il faut accepter et respecter l’autre. tu n’as qu’à voir les différents débats en ce moment, manifestement, il y a du boulot… Mais bon! Comme dirait l’autre, impossible n’est pas Français!

    Like

    • Merci Marie May. Tu as raison c’est vrai pour tous les couples. Il y a beaucoup de travail, mais plus on en parle, plus on prend conscience des problemes et des efforts a faire, plus on a de chance que les choses bougent!

      Like

  2. Je peux dire que mon couple est mixte dans le sens où mon copain n’a pas du tout les origines ni la même couleur de peau que moi. Après, il y a des “mixités” qui fonctionnent mieux que d’autres, il ne faut pas se voiler la face. J’ai été élevée dans la religion catholique (bon de façon très légère), et si on a un enfant, je crois que j’aurais du mal si mon conjoint n’acceptait pas le baptême par exemple, ou une union à l’Eglise, parce que lui il a rejeté toutes les religions (être chercheur en histoire des religions ça peut dégoûter). Puis il y a également la famille derrière, une fois, chez ses parents “adoptifs” machinalement j’ai tracé une croix sur le pain avant de le couper et ils m’ont regardé avec des yeux ronds, ils abhorrent encore plus les religions que mon propre copain ; cela dit ce n’est pas avec eux que j’ai l’intention de faire ma vie mais je sais qu’ils le prendraient très mal si on officialisait quoique ce soit dans une Eglise. Alors que mon copain, je pense qu’il serait prêt à un compromis (et moi aussi si je voyais que ça pourrait créer trop de problèmes). Autre exemple, son demi-frère était croyant auparavant, une religion malgache (je dois avouer que je ne sais même plus ce que c’était), mais avec lui on pouvait plaisanter sur la religion, le charrier parce qu’il refusait de manger ci ou ça, tout cela dans un très bon esprit, il n’y a jamais eu de problèmes, personne n’a été blessé et aujourd’hui il a abandonné cette religion donc la question ne se pose même plus. En définitif, ce sont plus mes beaux-parents qui pourraient être intolérants que moi ou mon copain, je trouve ça dommage ; parce si nous on parvient à faire fi de toutes ces considérations, ils pourraient respecter nos choix si on doit en faire à l’avenir. Un sacré sac de noeuds donc… Et je ne vais même pas parler du racisme que l’on rencontre au quotidien, là-dessus mon copain en souffre peut-être plus que moi même s’il a énormément de recul sur la chose.
    Bref, j’ai été très longue, mais c’était juste pour dire que j’étais d’accord avec toi, il faut que chacun fasse un pas vers l’autre, sinon ça me semble voué à l’échec. Il y a eu plusieurs films là-dessus, dont un qui est absolument exceptionnel, c’est “The Bubble”, un film israëlien, et dans un registre un peu plus léger, il y a “Mauvaise foi”, un film français. Je te les conseille si tu ne les as pas déjà vu !

    Like

    • Merci Anna pour les films. Je vais me faire un plaisir d’aller les regarder. Merci aussi pour ton commentaire.
      Quand je dis qu’il faut etre fort a deux, c’est jusetement pour s’affirmer face aux familles qui souvent n’hesitent pas a te mettre des batons dans les roues, meme sans s’en rendre compte.
      Mon ex-mari etait fixe sur son histoire, son pays, sa religion, ses valeurs valent mieux que les miennes. A long terme ce n’etait pas tenable. J’avais deja fais des compromis pour le mariage, la facon de m’habiller. En fait he n’avais plus d’identite propre. Je devenais au fil des jours l’identite de mon mari.
      Par contre le racisme au jour le jour, je te rejoins c’est saoulant. Et a chaque fois que je surprends quelqun de mon entourage qui se permet des mots ou des actes que je trouve incorrects, je leur rappelle que mon petit homme est metisse et qu’un jour d’autres personnes pourraient se permettre les memes horreurs a son egard. Ca les calme tout de suite.
      Je t’embrasse bien fort.

      Like

  3. Bonjour à toi Mademoiselle K,
    Un petit mot pour te féliciter ce bel article qui me touche tout particulièrement. J’ai aussi eu plusieurs expériences de couple « Mixte » qui m’ont pas mal découragées. Difficultés supplémentaires, je suis d’origine arabe mais issu d’une petite minorité chrétienne… autant te dire que c’est pas évident tous les jours.
    En tout cas, bel article 😉
    Bises.

    Pépito.

    Like

    • Bonjour Pepito!
      Merci, c’est tres gentil. Je ne peux en effet qu’imaginer ce que cette difference doit representer pour toi au quotidien. La mixite est une richesse mais peut devenir un combat aussi.
      Bises et bon weekend.

      Like

  4. j’avais une collègue (française) qui avait un copain américain depuis plusieurs années et elle me racontait que le gars n’avait jamais essayé d’apprendre le français, il se forçait à aller en France avec elle quand elle allait voir sa famille mais ça l’intéressait pas plus que ça… ça m’a sidérée quand elle m’a raconté ça. Pour moi, un couple mixte c’est une richesse, c’est la chance d’apprendre une culture/langue différente. 🙂 Et comme tu dis, il faut que chacun y mette du sien!

    Like

    • C’etait a peu pres ca pour nous deux. J’ai (lentement) commence a apprendre l’arabe, je me suis mise a lire Le Coran, je suis allee dans son pays. pour mieux comprendre son histoire et le comprendre lui.
      En 4 ans il a toujours trouve une excuse pour ne pas venir en France, il n’a meme pas pris la peine de parfaire son anglais. Enfin rien de moi ne l’interessait vraiment. C’est triste.

      Like

  5. Ah… Ca me rappelle tellement notre discussion autour d’un carrot cake et d’un chocolate cake.
    Tu te souviens, toi et moi, positives sur l’avenir, faisant fi de l’avis de ta famille ?
    Je repense souvent à cet échange.
    Je suis entièrement d’accord avec ton article.
    Bon courage. xx

    Like

    • Je m’en souviens bien moi aussi. C’etait un bon moment. Pour etre positive je l’etais mais ca n’a rien change, surtout il n’a pas change!
      Bises et mille merci.

      Like

  6. C’est si vrai Marie et quand déjà dans le couple il n’y a pas de dialogue pas de vraie communication ça n’augure rien de bon si en plus il y a de telles différences mieux vaut que les deux soient au diapason et que la tolérance soit dans les deux sens, tu ny etais pour rien tu as fai ce que tu as pu bises

    Like

    • Tu as tout a fait raison Catherine. J’ai envie de dire plus il y a de differences plus il doit y avoir de respect mutuel. Si ca ne va pas dans les deux sens, ca n’ira jamais.
      Bises et merci.

      Like

  7. et oui, comme dans n’importe quel couple, la base est de s’intéresser à l’autre, de ne pas être avec une personne seulement pour ce que ça nous apporte. Vouloir son bonheur, autant que le notre. La mixité exacerbe tout cela.
    Je pense que c’est avant tout une question de personne, d’individu, comme à peu près tout dans la vie…
    Très joli texte !

    Like

    • S’interesser a l’autre, c’est ca, tu as raison. Tout le monde n’est pas pret a cet investissement, c’est la vie!
      Merci beaucoup mamanouest.

      Like

  8. “J’aimais la chance que j’allais offrir à notre enfant. Un enfant métisse. Deux langues. Deux religions. Deux histoires. Un enfant ouvert sur le monde”.

    Je voudrais réagir à cette petite partie pour dire que ça c’est le message publicitaire. Mais dans les faits, le métissage n’est pas toujours “une chance”, c’est plus souvent juste ce que les futurs parents (ou surtout UN des 2 parents) s’imaginent. Mais ce n’est pas systématiquement le cas. D’autant plus qu’en ce moment, il y a un peu une mode du ” demain, tous métis”; le métissage c’est l’avenir du monde, c’est tendance.
    Il faut quand même faire y attention je trouve, et bien y réfléchir, au delà de l’enthousiasme premier. Non, ce n’est pas forcément + facile à vivre d’être un métis, d’être de partout et nulle part à la fois, de ne pas toujours se trouver une identité, ce n’est en rien un gage de + grande ouverture sur le monde,et surtout quand ce sont des métissages difficiles, à la fois de couleur, de continent, de religion… Des belles-familles un peu crispées. Comme le dit justement Bloody Anna, il y a des mixités qui fonctionnent mieux que d’autres. Et je ne suis pas assez idéaliste pour croire que l’amour fait tout. Il y a des choses dont on voit très vite que ça va dans le mur.Et je le dis en étant moi même concernée
    De plus, il faut bien avoir en tête que dans un couple mixte, il y a inévitablement l’un qui domine sur l’autre. C’est impossible que vous soyez strictement au même niveau et que vous transmettiez exactement la même dose de vos cultures à vs enfants. Il y en a un des deux qui englobe l’autre qui est obligé de suivre de toutes façons pour que le couple puisse survivre. Les concessions…mouais, mais ça penche toujours + d’un côté. C’est inévitable. Vos enfants eux mêmes favoriseront naturellement une des 2 cultures, une des 2 langues. Il ya toujours une des 2 influences qui domine, que ce soit à cause
    – du lieu de résidence (si vous vivez en France, les enfants parleront + volontiers français et se sentiront français et pas Sénégalais etc) ou à l’inverse, peuvent développer un rejet total et se sentir subitement africain (surtout à l’adolescence…)
    – de la proximité avec l’un des 2 parents (les enfants apprennent par exemple plus spontanément la langue de la maman) Si le papa est musulman, les enfants seront baptisés musulmans à la naissance et toute tentative de résistance maternelle créera des tensions avec labelle- famille etc. Et un mariage, ce n’est jamais que 2 personnes, c’est aussi la famille (heureusement ou malheureusement).
    Je ne juge pas qu’il y ait de regrets à avoir sur l’échec d’un couple mixte en particulier. C’est comme tout couple. Si ça ne marche pas, ça ne marche pas et ce n’est^pas toujours plus mal. Il ne faut pas développer + de regrets sur le fait de ne pas avoir eu son petit métissage. Ce n’est pas mieux qu’un autre couple ou qu’un autre enfant; ce sont juste des fantasmes La vraie vie, ce n’est pas toujours comme dans les histoires dont on entend parler… Et des échecs de couples mixtes, il y a en beaucoup…

    Like

    • Je suis en grande partie d’accord avec tes propos. Je n’ai pas vraiment de regrets, mais j’ai un enfant, alors il y a des jours ou l’echec de mon mariage est plus dur a surmonter. Et puis cet echec aussi c’est l’effondrement de certains de mes ideaux…J’ai voulu croire a ce qu’on m’avait dit, aux idees vehiculees par la societe et je me suis plantee. Comme d’autres au final. Il n’y a pas mort d’hommes, c’est la vie.
      Sinon je pense en effet que dans bien des cas une culture, une histoire, une religion s’impose et qu’il est difficile de contrebalancer cette tendantce, de trouver le juste equilibre qui corrresponde a soi, a l’autre, aux familles, aux enfants.

      Merci pour ton commentaire et la partage de tes idees

      Like

  9. Je suis en grande partie d’accord avec tes propos. Je n’ai pas vraiment de regrets, mais j’ai un enfant, alors il y a des jours ou l’echec de mon mariage est plus dur a surmonter. Et puis cet echec aussi c’est l’effondrement de certains de mes ideaux…J’ai voulu croire a ce qu’on m’avait dit, aux idees vehiculees par la societe et je me suis plantee. Comme d’autres au final. Il n’y a pas mort d’hommes, c’est la vie.
    Sinon je pense en effet que dans bien des cas une culture, une histoire, une religion s’impose et qu’il est difficile de contrebalancer cette tendantce, de trouver le juste equilibre qui corrresponde a soi, a l’autre, aux familles, aux enfants.

    Merci pour ton commentaire et la partage de tes idees.

    Like

  10. J’avais oublié combien l’amour pouvait faire souffrir parfois!
    J’ai lu tes articles et imagine par quoi tu es passée.
    J’ai envie de te dire qu’avant des questions de mixité ou de religion, c’est de 2 individus dont il s’agit, avec leur personnalité, leur façon de faire et d’être. Je pense que même si l’un prend sa part dans la connaissance et le respect de la culture de l’autre, mais qu’en parrallèle il néglige sa vie de couple, l’essentiel n’y est pas.
    La religion, la mixité n’y sont pas pour grand chose, sauf à y voir un lien avec l’éducation reçue…
    Je pense à ton fils. Ce n’est jamais facile pour un enfant de trouver ses repères dans un tel contexte.
    Il aura bcp besoin de toi, entre questions sur ses origines, et votre histoire…
    Tu as toute ma sympathie.

    Like

  11. Tiens wordpress m’a conseillé cet article, qui m’a parlé puisque j’ai aussi été confrontée à cette situation… On a longtemps longtemps hésité et on s’est longtemps longtemps demandé si une relation entre nous, musulman et chrétienne, pouvait avoir un avenir… Puis finalement non, pas seulement pour cette raison. Comme tu le dis, il faut des compromis des deux côtés, il faut que les deux acceptent cette différence, et ne cherche pas à imposer leur religion, leur culture. Il faut une ouverture d’esprit des deux côtés. Et c’est pas forcément facile de faire rentrer une autre culture, de faire des compromis sur quelque chose que l’on considérait comme évident avant de rencontrer cette personne…
    Mais l’aspect multiculturel, ouverture de l’esprit, m’attire toujours, on verra ce que le destin me réserve…

    Like

  12. Je viens de relire cet article qui m’avait déjà interpelée la première fois (forcément), mais que je n’avais pas commenté à l’époque. Je devais être très occupée…
    Je ne vais pas réagir par rapport à tous les commentaires, ce serait bien trop long. Je crois que tu as tout résumé dans ton image, finalement : “ihtirâm”, le respect. C’est sans doute la clé. Et j’y ajouterais aussi l’existence de valeurs communes – indispensable à mon avis.
    Mais au fond, c’est valable pour tous les couples, même s’ils sont de même culture. Chacun apporte avec lui son histoire, son éducation, sa culture familiale… Et il faut bien trouver un terrain d’entente avec tout ça.
    Je n’ai jamais eu l’impression qu’on avait eu plus de difficultés à résoudre que la plupart des couples – une fois passée, bien sûr, la réaction des familles à l’annonce du mariage… Mais dans les couples ‘monoculturels’, ça arrive aussi ce genre de choses.
    Pour moi, il n’y a pas de différence…

    Like

    • Des valeurs communes, c’est ce qui nous manquait Marie! Et le respect mais tu l’as bien compris je crois.
      J’ai eu deux histoires avec des personnes de culture et religion différentes de la mienne. Ca a toujours été un vrai fiasco. Peut-être qu’il s’agissait juste des mauvaises personnes pour moi.
      Tous les couple doivent faire face aux mêmes difficultés, c’est vrai.
      Mais je crois que ou ça coince le plus (le plus souvent) c’est au niveau de la religion. Il faut une bonne dose de tolérance et d’ouverture d’esprit pour accepter une religion qui n’est pas la sienne et accepter aussi que cette religion fasse partie de l’avenir de notre famille.

      Like

    • Marie, je trouve un peu facile de dire qu’il n’y a aucune différence. Pour moi, il y en a. C’est justement une “difficulté” supplémentaire qui s’ajoute à toutes celles que rencontrent tous les autres couples. Et où ça passe, ou ça casse. Après, ça dépend du couple et de votre degré de mixité et surtout, de l’importance qu’a pour chacun sa culture, sa famille ou sa religion.
      Quelqu’un qui est athée s’en fout d’être avec une autre personne non-pratiquante, même s’ils ne sont pas du mm pays. Un noir qui est né et a grandi en France n’aura aucune difficulté à fréquenter durablement une Française. Bien qu’il soit noir, il est lui-mm français. Ils auront la même mentalité de “base”. Il n’en va pas de même pour un noir musulman pratiquant, qui a récemment immigré et dans la culture duquel épouser quelqu’un équivaut aussi à épouser sa famille. Pour la petite parisienne blonde, ce ne sera pas possible. En France, la mentalité de base est de vivre de façon individualiste. On a son couple, éventuellement ses enfants, et les autres n’ont pas à se mêler de notre vie et de nos choix. Dans d’autres cultures, c’est totalement l’inverse et si tu tombes sur quelqu’un qui y est attaché, c’est forcément une difficulté. ça va marcher un temps, sous l’effet des papillons dans le ventre et après, ça coince. Il m’est arrivé de fréquenter quelqu’un d’à peu près la même origine que moi mais d’une autre religion et d’une autre culture traditionnelle. J’ai vu très vite que ça allait dans le mur. Et même s’il s’efforçait de se montrer conciliant et respectueux, je suis sûre à 150%que si notre relation avait perduré, j’aurais dû me convertir à sa religion. Eh bien cette relation était +difficile pour moi que d’être avec une personne d’une autre couleur , mais qui culturellement, mentalement et religieusement, était semblable à moi. C’est ce que j’appelle une “fausse mixité”. La différence de couleur fait dire aux autres que vous êtes un couple mixte bien sûr, mais dans les faits vous ne l’êtes pas vraiment. Et c’est forcément +facile que dans d’autres configurations où vous cumulez toutes sortes de différences. Etre 2 personnes de couleurs différentes ou de pays différents ne suffit pas. La vraie mixité pour moi, c’est surtout au niveau de la divergence de la religion (pour des gens qui pratiquent) et ensuite de la culture familiale.

      Like

      • Merci pour ton commentaire Anonima. Dans le cas de Marie, ils ont la même religion, ce qui rend les choses plus simples tout de même.
        Je comprends ce que tu veux dire. Je crois qu’il y a une différence entre épouser quelqu’un d’une culture différente à la sienne, mais qui a été elevé comme nous (si l’on peut dire). Et une personne d’une culture différente et qui n’a jamais vécu loin de son pays, pour qui son pays c’est tout.
        On en revient au même, les valeurs communes. Elles sont essentielles à tout couple, “mixte” ou pas.

        Et c’est souvent ça que l’amour occulte. Et qui fait que l’on se casse la figure.

        Like

  13. C’est vrai, j’imagine qu’il faut une bonne dose de tolérance et même de savoir-faire pour parvenir à conjuguer deux religions au quotidien. J’ai sans doute tendance à oublier cet aspect-là qui me concerne au niveau familial au sens large, mais pas dans mon couple directement. Pour nous, la religion était à l’origine de notre histoire et faisait partie justement de ces valeurs communes – entre autres. C’est sûr que ça change tout, j’en conviens.
    D’un autre côté, je trouve qu’on met parfois certaines choses sur le dos de la religion alors qu’au fond, il s’agit plutôt de traditions. Comme une angoisse de la transmission et une peur du jugement social. Je crois que c’est très présent chez les musulmans en général, qui ont une espèce de pression par rapport à ça même s’ils ne sont pas particulièrement pratiquant. D’ou des réactions excessives, un peu en décalage avec un mode de vie pas très religieux chez certains.
    Enfin, pour être tout à fait honnête, je dois bien admettre que si je vis depuis 20 ans avec un homme qui n’a pas la même culture que moi, en revanche je n’aurais pas pu envisager de faire le même chemin avec un homme qui n’aurait pas eu la même religion. On en revient aux valeurs communes…

    Like

    • C’est tout à fait ça Marie. Je crois qu’on veut tellement nous faire croire que la mixité est une source de richesse qu’on n’oublie aussi de nous dire qu’il ne faut pas négliger ce qui nous sépare. Et la religion nous sépare souvent beaucoup. même si comme tu le dis, il s’agit souvent moins de la religion en elle même que de la façon dont les gens vivent leur religion.
      Dans mon cas, j’ai passé sous silence ma religion. Et je sais qu’à l’avenir pour le bien être de mes enfants, j’aurai été dans l’obligation de me convertir (sans le vouloir vraiment).

      Like

  14. Se convertir par obligation, c’est une chose qui me fait bondir. Je suis contre et archi contre ! C’est comme une coquille vide. On “sauve” les apparences, mais à quoi ça sert ?
    En relisant les commentaires précédents, je me dis qu’au fond, on en revient toujours à la notion de vision commune, quelle que soit la situation. Un couple doit être sur la même longueur d’ondes, regarder dans la même direction.
    Mon mari est né et a grandi au Maroc. On a donc des cultures nationales différentes qui pourraient nous éloigner, mais en fait on a des cultures familiales semblables – et un tempérament similaire aussi – qui font qu’on a la même façon de voir les choses, en plus de la religion. Je n’aurais pas pu vivre avec un non musulman (parce que ce n’était pas le genre de foyer que je voulais fonder), mais je n’aurais pas pu non plus m’entendre avec n’importe quel musulman. Avec mon mari, on a en commun les valeurs héritées de nos familles respectives, au-delà de nos convictions religieuses, comme l’honnêteté et la sincérité, la valeur du travail, un goût pour la simplicité et l’authenticité, une ouverture vis à vis des autres, une indulgence, la volonté de ne jamais fermer notre porte à celui qui vient y frapper même s’il ne vit pas comme nous ou qu’il nous a fait du mal, de toujours chercher la réconciliation et l’apaisement plutôt que d’attiser les conflits, etc.
    Ces valeurs soudent bien plus notre couple que le seul fait de prier sur un tapis.
    Pour moi, l’entente dans le couple est vraiment une question de vision commune au-delà des considérations religieuses et culturelles.
    Merci Marie… Ça m’a fait du bien de réfléchir à tout ça. Je vais aller passer un petit coup de fil à mon chéri… <3<3<3

    Like

    • Vous avez tous les deux la même vision des choses et c’est pour ça aussi que votre couple fonctionne. Vous ne ressentez pas le besoin de changer l’autre et je crois que c’est ça aussi qui fait la différence.
      Les amis de mon ex-mari étaient tous mariés à des Européennes et beaucoup ont du changer leur religion. Elles ont adopté l’Islam et s’y sentent bien malgré tout. Mais je trouve que ce n’est pas juste car le choix d’une religion est un chemin personnel et ne devrait jamais être lié à une quelconque contrainte d’ordre affectif (ou autre).

      J’aime vraiment cette notion de vision commune Marie. Si j’écoute mes parents, c’est cette vision commune qui les a dirigés dans leurs vies d’époux et de parents.
      Je comprends aujourd’hui que c’est un élément essentiel à toute vie de couple, un élément majeur. Merci à toi aussi pour cette discussion qui m’a aidé à voir les choses plus clairement aussi.

      Like

  15. Je trouve aussi que le choix d’une religion doit être le fruit d’une réflexion personnelle, et pas une formalité pour la paix des ménages. Ce genre d’arrangement qui privilégie la forme sur le fond me paraît voué à l’échec. On ne peut pas endosser toute une série de règles de vie si on n’est pas intimement convaincu de leur bien fondé. C’est beaucoup trop lourd ! À un moment donné, cette personne va exploser ! Je suis contre, contre et contre 🙂
    Merci pour l’échange sur ce sujet. Bonne après-midi, Marie. Et bises à Tonio.

    Like

Comments are closed.