Et le monde danse autour de moi…

Faire fi du temps. Regarder le ciel et y apercevoir des promesses inconnues.

S’enivrer de l’odeur des pavés après la pluie. Attacher son cœur au cœur du soleil et savourer l’instant. Un jour a la fois. Chaque jour me surprend.

Le monde s’affaire autour de moi.

La folie du monde me fait craindre le pire. On entasse des corps dans des fosses ensanglantées. On tue des enfants. On assassine des idées. Aux quatre coins du monde, il faut se battre pour être libre. Et les faucons ratissent le ciel a la recherche de proies faciles.

Le tumulte du monde ne m’effraye pas, il me rend vivante, il me donne des ailes pour avancer. Au loin les nuages rebroussent chemin. Ils sont comme autant de rêves qui font peur, autant d’amoureux transits qui attendent une déclaration en forme de symphonie.

La passion du monde me donne envie de casser des mots sur les remparts d’infamie. Elle me donne l’énergie du dépassement, la volonté de changer les choses, de bâtir une île au milieu de l’océan, d’y dresser un autel en faveur d’une paix qui se fait trop timide.

La folie du monde cessera le jour ou la passion du monde l’emportera sur les terreurs du passé. Chaque être se nourrit d’espoir. Chaque vie possède le potentiel de renaître de ses cendres, comme le Phoenix qui se dresse, triomphant, entre la terre et le ciel.

d23fead2e363fa9cdb44b561bf63d068Source Image

Advertisements

12 thoughts on “Et le monde danse autour de moi…

  1. Merci également à toi pour tes commentaires toujours très intéressants !
    Je trouve que c’est également un mal bien français, je parle évidemment du fait que tu gagnes trop pour avoir des aides mais pas assez pour avoir un logement avec ton petit garçon. C’est tout bonnement aberrant! Et on s’étonne que certains profitent du système comme le fils de ta colocataire qui préfèrent être au chômage et travailler au noir. Grosses bises à toi aussi !

    Like

  2. J’adore ta conclusion : “Enfin j’essaye de rester positive, parce que je suis convaincue que la vie merite d’autres vecue (entre deux gros coups de blues).” C’est exactement ça ! La vie, cette fantastique montagne russe…

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s