La journée de la poisse

Ca commence par la biscotte qui se fend en mille morceaux au deuxième coup de couteau. Le beurre fait des bulles jaunes dans ta tasse de thé. Tu détestes ça.

Tu files à la douche, l’eau est froide. Tu fais bouillir de l’eau dans ta casserole, et comme toute blonde qui se respecte, tu oublies qu’elle est très chaude et tu te brûles le cuir chevelu en une seconde. De douleur, tu lâches la casserole dans le lavabo, qui sursaute effrayé. Tu pourras t’asseoir sur ta caution, il est complètement fissuré.

La radio n’annonce de la pluie qu’en fin de journée. Mais comme les types de la météo se trompent sans cesse, tu arrives trempée chez ton kiné. Il est seulement neuf heures.

Bien sûr pilepoil ce jour là, une andouille a décidé de traverser au rouge sur la ligne de tramway et de ce fait a paralysé tout le réseau. Tu te tapes donc le chemin du retour à pinces. Tu en profites pour passer à la sécu, histoire de savoir où en est ton dossier. Tu tombes bien sûr sur le seul abruti du service qui te demande une énième fois ton RIB. Tu aurais pu lui faire la peau sur le parking, mais tu préfères rester aimable. On ne gagne jamais rien à être désagréable.

Tu rentres chez toi manger un morceau. Sur la porte d’entrée de l’immeuble il y a une note qui dit que l’électricité sera coupée de midi à quatorze heures. Tu rebrousses chemin, il paraît qu’ils font de très bonnes quiches au coin de la rue. Quand tu arrives il ne reste plus que des sandwiches. Force est de constater que ce matin tu aurais vraiment mieux fait de rester au lit.

Ton rendez-vous chez le gynéco tu l’aurais bien annulé, mais tu te souviens qu’il faut compter en moyenne deux mois pour un rendez-vous. Bon gré mal gré tu ouvres ton agenda pour vérifier l’heure et tu t’aperçois que tu t’es plantée, il ne te reste plus que dix minutes pour t’y rendre. Bien sûr tu arrives en retard, le cheveu en bataille, haletante. La secrétaire te regarde dans sale œil, elle allait juste composer ton numéro de téléphone. Tu inventes une excuse bidon qu’elle n’entend pas, elle a déjà les yeux rivés sur son ordinateur et c’est en décrochant le combiné qu’elle te demande de patienter.

Trente minutes, une heure, une heure et quinze minutes. Toujours rien et la salle d’attente ne désemplit pas. La secrétaire se pointe, appelle ton nom et t’enguirlande bien comme il faut devant tout le monde – il semblerait que tu te sois trompée de salle d’attente. Tu retournes dans la bonne salle d’attente. Tu attends encore un peu. Puis le gynéco vient enfin te chercher. Quand il te demande dans quelle clinique tu as accouché, tu te poses la question de savoir s’il a bien toute sa tête. C’est lui qui a suivi ta grossesse.

Il t’expédie en quelques minutes et demande à sa secrétaire de te préparer tes papiers.

Tu sors, le soleil brille. Les types de la météo t’ont bien eu. Tu montes dans le bus qui doit te ramener chez toi, enfin. L’immeuble est dans le noir. Tu en déduis que l’électricité n’est toujours pas opérationnelle.

Tu trouves un morceau de bougie dans un tiroir, ça fera l’affaire. Tu te mets en pyjama après avoir avalé sans réel plaisir des carottes râpées sans vinaigrette. Tu attends patiemment les douze coups de minuit pour enfin pouvoir respirer, sans te demander ce qui va encore pouvoir te tomber sur le coin du nez.

Image

Advertisements

10 thoughts on “La journée de la poisse

    • Tout a fait ifeelblue. Et pour cause…sincerement je pense que l’annee de la poisse je n’en suis pas loin. Mais je reste positive.
      Bon lundi

      Like

  1. toi aussi, tu me fais rire! Mais après une journée de poisse, je me dis que quand on rentre chez soi, qu’on met notre pyjama, qu’on s’enfonce dans notre canap accompagnée de tartines plus que tartinées de Nutella…et tout çà devant la télé…je trouve qu’à ce moment…tu fais un doigt d’honneur à la poisse!

    claire, la commère.

    A très bientôt!

    Like

    • Merci Claire, la commere!
      Tres bien resume…le nutella est decidement le truc anti-poisse et les kilos, on les emm****!!
      Bonne semaine a toi.

      Like

  2. Et bien dans le genre poisse. J’ai lu ton titre juste après avoir renversé du jus de tomate sur mon tee shirt et brulée en sortant ma fournée de pain du four et ce soir j’ai des invités. Youpi, c’est quoi la suite du programme. Bonne fin d’après midi bisous miss

    Like

    • Quand ca s’enchaine, c’est que du bonheur!
      Bonne soiree quand meme. Quelques fois le soleil apparait tout de suite!

      Like

  3. Oh que ça sent le vécu ! 😀 Je sais que quand ça commence tôt le matin, j’en ai jusqu’au soir! Mais comme je suis une affreuse…le lire chez les autres me rassure, je me sens moins seule ! 😀 Tu m’as bien fait rire ( le rire étant pour moi la seule façon de survivre à la poisse ! ) Du coup j’ai lu tous tes articles précédents : un régal ! Belle soirée Bises

    Like

    • C’est tout a fait ca Petitgris, ca s’enchaine. C’est agreable de se sentir moins seule aussi.
      Merci et grosses bises.

      Like

Comments are closed.